Publié le

Les différents types de moteurs.

  • PascalP

Review et partage :

Introduction

Description

Il existe plusieurs types de moteurs, des grands, des petits, des puissants… mais lorsqu’on doit en acheter un pour un projet spécifique on se rend vite compte que c’est une véritable jungle et on se sent très vite perdu. A travers ce guide nous allons vous expliquer les différents modèles existants ainsi que les particularités de chacun.

Ce petit guide de sélection rapide met en avant les différents points forts des différents types de moteurs. Cette section s’intéresse juste aux moteurs eux-mêmes. Nous ne parlerons donc pas pour le moment des engrenages ou des contrôleurs.

tableau

Les familles de types de moteurs

Il existe trois grandes familles de types de moteurs:

  1. Les moteurs avec balais (Brushed motors)
  2. Les moteurs sans balais (Brushless motors)
  3. Les moteurs Pas-à-Pas (Stepper motors)

Moteur à courant continu avec balais (Brushed DC Motors)

1

Les moteurs à courant continu avec balais sont probablement les moteurs les plus communs qui soient. Ces moteurs se trouvent partout depuis le ventilateur à main jusqu’aux foreuses sans fils, en passant par les vibreurs dans les téléphones et les tapis roulants des aciéries. Ces moteurs sont utilisés pour mouvoir les voitures et les trains, et pas que leur version miniature.

2

Ces moteurs utilisent des balais qui frottent sur un segment d’anneau de cuivre. Ainsi, lorsque le moteur est en rotation, le courant alterne d’une bobine de cuivre à l’autre. La photo ci-dessous illustre un moteur de ce type ouvert afin que vous puissiez voir les deux bobines de cuivre et les aimants qui les entourent. Sur la partie droite de l’image, vous pouvez aussi voir les deux balais qui sont poussés sur l’anneau de cuivre afin de transférer le courant aux bobines.

3

Les moteurs à courant continu sont disponibles dans une grande variété de taille qui varient des tout petits moteurs pour des dispositifs miniatures en allant jusqu’à des moteurs très gros de types industriels capables de développer des puissances de plusieurs chevaux vapeurs.

4

Usages

  • Jouets
  • Vibreurs pour téléphones
  • Outils sans fils
  • RC Servos
  • Motoréducteurs

Avantages

  • Bon marché
  • Léger
  • Rendement correct
  • Bon couple à bas régime

Limitations

  • Bruyant – En plus du bruit auditif dû aux balais qui frottent sur l’anneau de cuivre, ces moteurs créent beaucoup de bruit électromagnétique. Cela peut perturber certains circuits et composants électroniques adjacents.

5

Moteurs à courant continu sans balais (Brushless DC motors)

6

Les moteurs à courant continu sans balais sont plus simples mécaniquement que les moteurs avec balais. Ils remplacent les balais et l’anneau de cuivre par un composant électronique qui se charge d’alterner le courant dans la bobine. De fait, ce type de moteur est donc plus silencieux et offre un meilleur rendement. On peut les trouver dans les ventilateurs d’ordinateurs, dans les disques durs, mais aussi dans les quadricoptères, les véhicules électriques et dans les servomécanismes de haute précision.

7

Usages

  • Multicopters
  • Drones
  • Véhicules radio commandés
  • Disques durs
  • Ventilateurs
  • Servos industriels
  • Véhicules hybrides
  • Motoréducteurs High-End

Avantages

  • Silencieux
  • Bon rendement

Limitations

  • Contrôleur – Certains types de moteurs sans balais requièrent l’utilisation d’un contrôleur séparé pour fonctionner.

8

Les moteurs pas-à-pas (Stepper motors)

9

Les moteurs pas-à-pas sont des moteurs à courant continu qui bougent par petit pas. Ils sont prisés pour la gestion précise de leur vitesse et leur habilité permettant un positionnement précis et répété. Ces moteurs sont très répandus et on peut en trouver dans toutes sortes d’applications telles que les horloges, les robots ou encore les fraiseuses à commandes numériques mais aussi vos imprimantes 3D.

Il en existe de différentes tailles et formes. Leurs caractéristiques techniques varient d’un moteur à l’autre que ce soit au niveau du couple, de la précision ou de la taille du boitier. Pour plus d’informations sur la manière de choisir un moteur pas-à-pas, nous avons publié un guide complet sur ce type de moteurs qui est très souvent utilisé dans le monde des makers.

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les moteurs pas-à-pas…

10

Usages

  • Imprimantes 3D
  • Fraiseuses à commande numérique
  • Plateformes pour appareil photo
  • Robotique
  • Imprimante 2D
  • Motoréducteurs de précision

Avantages

  • Positionnement répétable et précis
  • Contrôle précis de la vitesse
  • Excellent couple à basse vitesse
  • Excellent couple de maintien. Permet de garder une position sans alimentation.

Limitations

  • Faible rendement
  • Peut avoir besoin d’un encodeur ou d’un commutateur de limite pour établir une position de référence
  • Sujet à des sauts de pas en cas de surcharge

Les assemblages moteurs

Sans maitrise, la puissance n’est rien…

Les moteurs dans leur forme élémentaire ne sont pas toujours faciles à utiliser. Comment le faire tourner à 5000trm dans un mouvement fluide et contrôlé ? Concevoir et assembler ses propres réducteurs et/ou systèmes de contrôle représente énormément de travail.

asmot1

Les assemblages moteurs aident à gérer la puissance brute des moteurs afin de pouvoir les intégrer facilement dans vos projets. Ce guide de sélection rapide décrit les fonctionnalités basiques de chaque type d’assemblage. Les pages suivantes vous proposeront de les explorer plus en détails.Les assemblages moteurs aident à gérer la puissance brute des moteurs afin de pouvoir les intégrer facilement dans vos projets. Ce guide de sélection rapide décrit les fonctionnalités basiques de chaque type d’assemblage. Les pages suivantes vous proposeront de les explorer plus en détails.

asmot2

Les moteurs à engrenages

asmot3

Ajouter un système d’engrenages à un moteur, va permettre de réduire la vitesse, mais dans le même temps et de manière proportionnelle, cela va permettre d’augmenter son couple. En général, ne perdez pas votre temps à faire le design du système d’engrenages vous-même. Il y a de fortes chances qu’il existe déjà un système qui fait ce que vous recherchez et qui pourra parfaitement s’insérer dans votre conception.

Les systèmes d’engrenages peuvent être constitués de différents matériaux. Cela va du plastique pour les jouets à l’engrenage en métal très solide pour des applications plus industrielles et demandant des couples très élevés.

Les systèmes d’engrenages peuvent être montés sur les moteurs avec ou sans balais ainsi que sur les moteurs pas-à-pas. On trouve une grande variété de système d’engrenages, qui offre des ratios vitesse/couple variés. La plupart de ces systèmes sont ajustables sur des moteurs pas-à-pas au format de taille standard type NEMA. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est qu’est le format NEMA, c’est un standard de taille pour les moteurs pas-à-pas. Cette norme ne définit en rien les caractéristiques techniques du moteur mais simplement sa taille.

asmot4

Usage

  • Train d’entraînement de robot
  • Véhicules radio commandés
  • Outils sans fils

Avantages

  • Réductions de la vitesse – la plupart des moteurs à courant continu tournent beaucoup trop vite pour être utilisables tels quel.
  • Augmentation du couple – Il est possible de déplacer des charges relativement élevées avec des petits moteurs en utilisant le bon système d’engrenage.

Limitations

Il y a plusieurs limitations potentielles lorsque l’on ajoute un système d’engrenages à un moteur.

  • La friction – Celle-ci peut devenir un véritable problème principalement lorsque l’on utilise des engrenages plastiques de basse qualité. La résistance qu’ajoutent les frottements entre les roues des engrenages, fait qu’à faible vitesse, le système peut se gripper.
  • L’inertie – C’est surtout un problème qui se présente lorsqu’on utilise des engrenages en métal relativement costauds et donc lourds. Ce poids supplémentaire fait que les accélérations rapides ne sont parfois pas possibles.
  • Le contrecoup – Tout jeu dans le système d’engrenages peut créer un trou/retard dans le mouvement du système. C’est surtout vrai lorsqu’un système change de sens de rotation, dans ce cas si vous avez besoin d’un système qui soit précis, cela peut rapidement devenir un problème.

Toutes ces limitations peuvent être contournées en choisissant correctement son système mais surtout en achetant du matériel de bonne qualité. Il faut néanmoins vous préparer à devoir débourser un peu plus si vous en veniez à avoir besoin de tels montages.

Les servos moteurs

asmot5

La définition technique d’un servo moteur est un moteur qui emploie une rétroaction négative pour contrôler sa vitesse et/ou sa position. Le circuit de contrôle du servo est capable de détecter la différence entre la vitesse ou la position actuelle du moteur et celle qui est demandée. Il est donc capable de corriger « l’erreur » pour arriver à la situation demandée. Les circuits de contrôle des servos sont capables de travailler avec une grande précision. Ils sont utilisés partout depuis les fraiseuses numériques à hautes vitesses jusqu’aux moteurs de positionnement des miroirs des télescopes.

Les servos radio commandés

Les servos radio commandés sont les plus communs et les plus économiques parmi les différents types de servos disponibles dans le monde des servos pour amateur. A l’oriogine, ils ont été créés pour les concepteurs de véhicules radio commandés. Aujourd’hui, ce type de servos est utilisé dans tout type de projets de petites tailles qui requièrent une relativement bonne précision de positionnement.

La plupart des servos radio commandés fournissent un contrôle de position sur un mouvement de plus ou moins 180°. Ils ne fournissent pas un contrôle de la vitesse ou une rotation continue. A l’intérieur de ceux-ci, on trouve en général un moteur à balais avec un système d’engrenages et un pont-H pour gérer le moteur. Un potentiomètre monté sur le bras permet de jouer sur le retour du positionnement pour contrôler le circuit.

Les servos radio commandés sont disponibles dans toutes sortes de tailles, de couples et de vitesses. Les boitiers utilisent en général des tailles qui ont été standardisées. Ils sont généralement classés selon le schéma suivant : échelle ¼, Standard, Mini et Micro.

Ces moteurs sont simples et faciles à commander que ce soit avec un servo de contrôle dédié ou depuis les pins GPIO d’un microcontrôleur.

asmot6

Les servos à retour analogique

Un des problèmes des servos radiocommandés, c’est qu’il y a un retour d’information uniquement au niveau du contrôleur interne du servo. Vous n’aurez donc aucun retour au niveau de votre programme vous permettant de savoir si l’action souhaitée à bien été exécutée. Les servos avec retour analogique, vous permettent de solutionner ce problème. Ils sont fournis avec un câble supplémentaire, que vous pouvez brancher sur un pin d’entrée analogique.

asmot7

asmot8

Usages

  • Robotique
  • Animatronique
  • Véhicules radio commandés (Voiture/avion/bateau)

Avantages

  • Faible coût – La plupart des servos de ce type ne coûtent que quelques euros.
  • Variété – On trouve un très large choix pour ce type de servos.
  • Simple à contrôler – en utilisant des pulsations de niveau logique depuis un microcontrôleur ou un servo dédié.

Limitations

  • Liberté de mouvement limitée – La plupart des servos sont limités à des rotations de 180°.
  • Précision modérée – La précision de placement lors de mouvement répété est, en général, de +/- 1°.
  • Gigue – Le mécanisme de retour dans le servo va toujours essayer de corriger une éventuelle erreur suite à un mauvais positionnement. Le problème, c’est que cet ajustement constant peut parfois donner lieu à des tremblements du bras alors que vous avez besoin de garder une position constante. Si c’est un problème pour vous, alors il vaut mieux vous tourner vers un moteur de type pas-à-pas qui sera plus à même de garder une position constante et stable.
Les servos à rotation continue

asmot9

Les servos à rotation continue sont relativement contradictoires dans leur définition. Par définition, ces servos ne sont plus des servos puisque leur retour a été désactivé.

Les premiers servos à rotation continue étaient en fait de simple servos qui avaient été bidouillés. Ces bricoleurs entreprenants supprimaient le point d’arrêt physique et le fils de retour sur le contrôleur. Cela permettait de faire croire au servo qu’il est en position centrale permanente. Etant donné que les contrôleurs sont proportionnels, la vitesse du moteur et sa direction sont proportionnels à la différence entre la commande de position et la position mesurée. Ce bidouillage permet de se fabriquer à faible cout des petits moteurs réversibles et à vitesse contrôlée.

Cette modification est devenue tellement populaire, que les fabricants de moteurs se sont engouffrés dans le créneau et ont commencé à en proposer aussi. Ils sont basés sur des servos moteurs, même si ce ne sont plus réellement des servos, le nom de servos à rotation continue est resté.

On peut trouver un tas de tutoriels sur internet qui permettent de faire cette bidouille soi-même. En voici un en anglais : https://learn.adafruit.com/modifying-servos-for-continuous-rotation

Les servos à rotation continue sont très utiles lorsque vous avez besoin d’un petit moteur à engrenages avec un pont H intégré. Comme les « vrais » servos radiocommandés, les servos à rotation continue sont simples à contrôler. Etant donné que le pont H est intégré, tout ce qu’il y a à faire, c’est d’alimenter le moteur et lui envoyer un signal pulsé pour qu’il tourne. Ces pulsations peuvent être générées facilement à partir d’une PIN GPIO sur un microcontrôleur.

L’utilisation la plus répandue de ce type de moteur se fait dans des petits châssis de robot tel que le BeoBot.

asmot10

Usage

  • Train roulant de robot

Avantages

  • Faible coût
  • Compacte
  • Facile à contrôler

Limitations

  • Les roulements – Les roulements à billes sur la plupart de ces moteurs ne sont pas conçus pour supporter des grosses charges. Ils sont donc uniquement destinés à être utilisés dans des petits robots et des applications légères.
  • Point neutre – Du fait des légères variations au niveau du circuit analogique, il peut être parfois délicat de trouver avec précision le moment ou le signal de contrôle arrêtera de faire tourner le moteur. C’est pour cette raison que la plupart des moteurs de ce type sont équipés d’un potentiomètre pour régler le point neutre.

Les contrôleurs de moteur

conmot1

Tous ceux qui ont déjà travaillé depuis un certain temps avec les moteurs ont déjà senti cette odeur caractéristique de moteur brûlé. Trouver le couple parfait entre un moteur et son contrôleur peut vous aider à éviter un rendez-vous avec le « Monstre de Fumée Bleue ».

Les pages suivantes vous aideront à choisir votre contrôleur pour piloter facilement votre moteur.

conmot2

Les contrôleurs pour moteur à balais

Les moteurs à balais sont simples à piloter. Envoyez-leur du courant au bon voltage et c’est parti ! Jouez sur le voltage et vous pourrez le ralentir. Inversez le courant et le moteur partira dans l’autre sens.

Contrôle de vitesse simple

Si tout ce dont vous avez besoin est de pouvoir contrôler sa vitesse, vous pouvez piloter ce type de moteur avec un modulateur de fréquence et un simple circuit à transistor. Le pin du modulateur de fréquence va contrôler le transistor qui alimente le moteur en courant. Au plus la fréquence de modulation sera élevée au plus vite le moteur va tourner.

Pour apprendre à créer ce type de circuit, vous pouvez consulter ce tutoriel (en anglais) : https://learn.adafruit.com/adafruit-arduino-lesson-13-dc-motors

conmot3

Contrôle basique de direction et de vitesse

Si vous avez besoin de pouvoir contrôler la direction de rotation du moteur, cela va demander un circuit un peu plus complexe. Un pont en H est composé de quatre circuits à transistors qui permettent d’inverser le courant envoyé vers le moteur. Avec un pont en H et un modulateur de fréquence, vous pouvez contrôler à la fois la vitesse et le sens de la rotation de celui-ci.

Voici deux tutoriaux qui vous permettrons de construire simplement ce type de circuit :

https://learn.adafruit.com/adafruit-arduino-lesson-15-dc-motor-reversing/parts

https://learn.adafruit.com/adafruit-raspberry-pi-lesson-9-controlling-a-dc-motor

conmot4

Carte contrôleur de moteurs

L’Adafruit Motor Shield V2 est une solution tout en main capable d’alimenter des moteurs à balais de maximum 1.2A en continu (3A en pic) et ce jusqu’à 12V.

Apprenez à utiliser ce type de carte d’extension via ce lien (en anglais) : https://learn.adafruit.com/adafruit-motor-shield-v2-for-arduino

Le petit truc sympa avec cette carte d’extension, c’est qu’elle contient tous les modulateurs de fréquences et qu’elle utilise 2 pins I2C partagées pour contrôler les moteurs. Cette carte est aussi empilable, du coup, il est possible d’ajouter des cartes pour contrôler plus de moteurs sans devoir utiliser plus de pins.

conmot5

Contrôleur pour moteur sans balais

Du fait de leur électronique embarquée, les moteurs sans balais sont plus difficiles à contrôler que les moteurs avec balais. En effet, le régulateur de ce type de moteur doit être capable de sentir le bon moment pour inverser le voltage dans les bobines.

Avec ou sans capteur ?

Certains moteurs ont des capteurs intégrés d’effet-Hall qui leur permet de détecter l’orientation du rotor. Les contrôleurs pour ce type de moteur doivent contenir les entrées pour ces capteurs afin de pouvoir lire les informations retournées par ceux-ci.

Les contrôleurs de moteur sans capteur vont lire en direct la force électromotrice (EMF) dans les bobines du moteur afin de détecter sa position. La plupart des contrôleurs de vitesse électronique pour moteurs sans balais utilisent cette technique.

Intégré ou séparé ?

La plupart des moteurs sans balais ont des contrôleurs intégrés. Il s’agit par exemple des ventilateurs pour ordinateurs. Ceux-ci peuvent avoir ou ne pas avoir de modulateurs en entrée ou de tachymètre en sortie. Si le fait de pouvoir contrôler la vitesse de rotation du moteur fait partie de vos buts, il faudra vous assurer que vous compreniez toutes les capacités du contrôleur.

Les moteurs sans balais conçus pour des avions ou véhicules autonomes et radio commandés requièrent en général un contrôleur séparé. Ce type de moteur n’embarque en général pas de capteur et utilise un signal pulsé de servo standard pour contrôler sa vitesse.

Les contrôleurs de vitesse électronique pour moteur sans balais utilisent l’ampérage du courant pour se réguler. Il est important de bien choisir un contrôleur qui est capable de fournir autant de courant que ce que demande votre moteur. Si vous avez l’intention de soumettre votre moteur à de fortes charges, prévoyez une marge de 10 à 20% au niveau de l’ampérage maximum de votre contrôleur.

conmot6

Les contrôleurs pour servos radio commandés

Les contrôleurs pour servos radio commandés ne demandent pas de pouvoir fournir des intensités de courant très élévées. Ces servos sont contrôlés par un niveau de pulsation logique. Donc, tout ce dont vous avez besoin, c’est une pin GPIO et la possibilité de fournir des pulsations constantes sur la durée.

C’est une opération relativement simple en utilisant la librairie de code Arduino Servo Library. Pour apprendre à vous servir de cette librairie, vous pouvez suivre ce lien : https://learn.adafruit.com/adafruit-arduino-lesson-14-servo-motors

conmot7

Même les plus petits processeurs sont capables de contrôler un servo. N’hésitez à faire un tour sur le guide suivant pour en savoir plus sur les possibilités de contrôler un servo avec un Trinket ou un Gemma https://learn.adafruit.com/trinket-gemma-servo-control

conmot8

La carte d’extension Adafruit Motor Shield V2 est aussi une autre solution pour contrôler un servo. Elle utilise aussi la librairie Arduino Servo Library mais il y a sur la carte 2 pins qui sont prévues spécialement pour les servos. Du coup, il suffit simplement de branche votre servo sur ces pins et le tour est joué.

Il y a un guide spécial pour l’utilisation des servos sur une carte d’extension (en anglais) : https://learn.adafruit.com/adafruit-motor-shield-v2-for-arduino/using-rc-servos

conmot9

Si vous aviez besoin de contrôler un plus grand nombre de servos ou de libérer des ressources de votre Arduino, il existe un contrôleur dédié pour les servos. Il s’agit du Adafruit 16 canaux/ 12 bit PWM Servo breakout. Etant donné que cette carte est adressable, il est possible de contrôler des centaines de servos avec un seul processeur.

conmot10

Il existe aussi une version « Shield » de cette extension qui permet d’empiler les cartes. Cette version est aussi adressable et permet donc également de gérer des centaines de servos en même temps.

conmot11

Les contrôleurs de moteur pas-à-pas

Les contrôleurs de moteur pas-à-pas sont plus complexe que ceux pour les moteurs à courant continu (avec ou sans balais). En effet, ces moteurs sont bipolaires et fonctionnent par micro-pas. Cela demande donc d’avoir deux ponts H complets et 2 canaux de modulations de fréquence par moteur.

Le carte d’extension Adafruit Motor Shield V2 possède 4 ponts H et de ce fait, peut contrôler jusqu’à deux moteurs pas-à-pas. De plus, comme nous l’avons déjà vu, ces cartes sont empilables donc il est possible de contrôler des dizaines de moteurs.

conmot12

Le contrôle d’un moteur pas-à-pas étant relativement complexe, un autre guide est consacré à ce type de moteur. N’hésitez-pas à le consulter pour avoir plus de détails 😉

bulbzone.net/course/tout-tout-tout-vous-saurez-tout-sur-les-moteurs-pas-a-pas/

 

Alimenter vos moteurs

Les moteurs sont des gros consommateurs de courant. Ils ont également tendance à faire fluctuer le courant qu’ils utilisent lors de leurs montées en charge et pendant leur utilisation. De ce fait, ils peuvent perturber les autres systèmes qui seraient branchés sur la même alimentation. La plupart des problèmes qui surviennent sur les projets utilisant des moteurs proviennent en général d’un souci d’alimentation.

Le voltage

Il est très important de choisir le bon voltage pour votre alimentation. Trop bas, il réduira les performances. Trop haut, et il grillera votre moteur ou votre contrôleur, voire même les deux.

  • Soyez sûr que le voltage de votre alimentation ne dépasse pas celui que peut supporter votre contrôleur.
  • A moins que vous ayez un régulateur de limite de courant, soyez sûr que le voltage de votre alimentation ne dépasse pas celui de votre moteur.

Le courant – Ampérage

Le courant consommé est déterminé par le moteur. Tant que vous restez dans la limite du voltage pour le moteur, il devrait rester dans une limite sûre de consommation. Pour protéger votre alimentation d’une surcharge :

  • Soyez certains que l’ampérage disponible en sortie sur votre alimentation est au moins aussi haute que l’ampérage maximum que votre moteur peut consommer.
  • Garder à l’esprit que les moteurs pas-à-pas travaillent par phase. Ce qui fait que pour calculer le courant maximum qu’ils consomment, il faut multiplier l’ampérage de phase par 2 pour avoir la consommation totale.

Sécurité

« Au plus grand est la puissance, au plus dangereux est son abus »

Je ne pense pas qu’Edmund Burke faisait référence aux moteurs quand il a dit cela. Mais ces mots sont quand même applicables dans notre cas.

Si vous jouez avec des moteurs assez longtemps, vous allez probablement en brûler un ou deux aux cours de vos expérimentations. Pour les petits moteurs, cela n’est pas bien grave, et à part une fumée bleue avec une odeur assez désagréable, il ne devrait rien se passer. Par contre, pour des moteurs plus imposants qui requièrent un circuit dédié et une source d’alimentation plus puissante cela peut devenir vraiment dangereux si vous n’y prenez pas garde.

Protégez vous

Soyez prudent lorsque vous manipulez des sources d’alimentation, des circuits ou des machines.

  • Evitez les contacts avec la peau sur des circuits alimentés. Un circuit 12v peut déjà vous envoyer des décharges qui font vraiment mal.
  • Avoir des court-circuits dans un montage alimenté peut être déclencheur d’incendies ou d’explosions. Du coup, vérifiez toujours à deux fois la polarité lorsque vous branchez un nouvel élément.
  • Faites bien attention aux fils et autres éléments que vous pourriez perdre dans un montage et qui pourraient devenir dangereux lorsque vous mettez le montage en route.
  • Portez des lunettes de protection.
  • Restez éloigné des parties en mouvement de vos robots. Un mouvement rapide ou puissant peut facilement vous casser un bras.

Protégez l’électronique

Comprendre les capacités de ses composants et les connecter avec soins :

  • Soyez certains que votre moteur est bien branché sur le bon type de contrôleur. Si vous essayez de pomper 3Amp sur un contrôleur qui n’est capable de n’en sortir 2, vous allez griller celui-ci.
  • Soyez certains de fournir le bon voltage à vos composants. Alimentez un contrôleur en 24V au lieu du 12V, produira un bel effet pyrotechnique, mais votre contrôleur fonctionnera moins bien après cela.
  • Soyez certains que vous alimentez votre moteur avec le bon voltage. Si vous suralimentez vos composants vous les grillerez.
  • Ne faites pas de connexion sur un circuit en charge. C’est le meilleur moyen pour créer des interférences et pour griller vos circuits ou votre alimentation.

Protégez vos fils

Si vous faites passer un trop gros courant dans vos fils, ils vont rapidement surchauffer et fondre. C’est donc une source réelle d’incendie. C’est d’ailleurs l’origine de la plupart des incendies dans les maisons. Pour vous protégez de cela :

  • Utilisez toujours un diamètre de fils suffisant par rapport à l’ampérage consommé. Ce tableau de l’université de l’état de Georgie est une bonne référence : http://hyperphysics.phy-astr.gsu.edu/hbase/tables/wirega.html
  • Si votre alimentation est plus puissante que ce que le fil peut supporter, il vous faudra mettre un fusible pour faire sauter le courant si la limite de votre câble est dépassée. Le fusible peut aussi permettre de sauver votre circuit en cas de surtension.
  • Si vous alimentez plusieurs circuits avec la même grosse alimentation. Pensez à bien mettre en fusible en entrée de chaque circuit pour les protéger individuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *