Publié le

Présentation de la carte Gemma de chez Adafruit

Review et partage :

Introduction

Description

La volonté d’Adafruit était de développer une carte microcontrôleur suffisamment petite pour être intégrée à n’importe quel projet. Gemma est un des microcontrôleur à coudre les moins cher du marché et est donc parfait pour multiplier les projets sans devoir démonter le projet sur lequel vous avez durement travaillé pour récupérer son microcontrôleur.

Attiny85 est un processeur amusant car malgré le fait qu’il soit tout petit, il a une mémoire flash de 8K, 5 pins I/O incluant des entrées analogiques et des sorties “analogiques” PWM. Adafruit a designé un port USB (bootloader) pour vous permettre de brancher et programmer GEMMA sur n’importe quel ordinateur tout comme sur un Arduino (ce qui utilise 2 pins sur les 5 I/O et vous en laisse 3 de libre).  Parfait pour des petits projets relativements simples, Gemma sera votre “go-to wearable electronics platform”.

Même si vous pouvez programmer Gemma via l’IDE Arduino, il n’est pas compatible Arduino à 100%. Il faut renoncer à certaines choses pour avoir un aussi petit microcontrôleur et aussi bon marché comme par exemple :

– Gemma n’a pas de port série permettant de debugger.
– Certains ports USB v3 ne reconnaissent pas le Gemma “bootloader”. Il faut donc utiliser un port USB v2 ou un hub USB.
– Gemma n’est actuellement pas reconnu sous Linux.

Informations utiles

Voici quelques explications utiles!

* Super petit, seulement 28mm de diamètre et 7mm d’épaisseur.

* Facile à coudre ou à souder pour être intégré à vos projets portables.

* Suffisamment bon marché pour être utilisé sur n’importe quelque projet de type « weekend ».

* ATtiny85 à bord, 8K de mémoire flash, 512 bytes SRAM, 512 bytes EEPROM.

* L’oscillateur interne est cadencé à 8MHz.

* Economique en consommation, il utilise seulement 9 mA en fonctionnement.

* L’USB “bootloader” avec un indicateur LED ressemble à un USBtinyISP et permet de programmer via l’IDE Arduino (avec quelques modifications simples de configuration).

* Un port mini-USB pour allumer et/ou charger, vous pouvez le mettre dans un boîtier ou le scotcher et utiliser n’importe quel câble USB quand vous voulez le reprogrammer.

* Adafruit a travaillé durement pour rendre le processus du bootloader robuste et fiable.

* ~5.25K bytes sont libres (2,75K sont utilisés par le bootloader)

* Un régulateur de puissance de 3.3V avec une capacité de sortie de 150mA. Jusqu’à 16V d’entrée, protection d’inversion de polarité, thermique et limitation de courant.

* Puissance de sortie USB ou externe (comme une batterie), il bascule automatiquement de l’un à l’autre.

* Muni d’une LED verte à l’allumage et d’une LED pin #1 rouge.

* Bouton Reset pour entrer dans le bootloader ou redémarrer le programme.

* 3GPIO : les 3 pins IO indépendants ont une entrée analogique et 2 sorties PWM.

* Capacité hardware I2C pour “breakout & sensor interfacing”.

Visite Guidée

Laissez-moi vous emmener autour de votre GEMMA! Chaque GEMMA est assemblé chez Adafruit avec une conception qui le rend gai à utiliser.

* Connecteur mini-B USB : testé et approuvé pour la mise sous tension et/ou l’USB “bootloading”. De notre expérience, les connecteurs Micro-B peuvent facilement s’arracher d’un PCB mais nous n’avons jamais rencontré ce problème avec le mini-B qui est bien plus robuste pour l’électronique DIY. Il y a également un connecteur USB traditionnel qui vous permet d’utiliser n’importe quelle longueur de câble.

* Green Power LED : vous savez que votre carte est sous tension quand la LED est allumée.

* Red #1 LED : cette LED a un double emploi. Elle est connectée à une série de résistances au pin digital #1GPIO. Elle brille par impulsion quand le Gemma est en mode “bootloader” et se voit également très utile si vous voulez un indicateur LED.

* JST Battery Input : prenez votre Gemma partout avec vous en le branchant sur une batterie externe. Ce pin peut prendre 16V DC en entrée. Il a une polarité inversée, des protections thermique et contre les surcharges. Le circuit interne utilise aussi bien la batterie que le port USB, passant de l’un à l’autre en toute sécurité. Si les 2 sont connectés, il utilisera le port qui utilise le voltage le plus élevé. Fonctionne très bien avec une batterie Lithium Polymer (Li-Po) ou un pack de batteries 3xAAA connecté par JST.

* Voltage Output : ce pin vous donnera du courant soit à partir de l’alimentation USB, soit à partir de votre batterie, préférant celui qui aura le voltage le plus élevé. Il est parfait pour l’utilisation des NeoPixels qui devraient utiliser plus de 150mA disponible dans le régulateur intégré.

* 3V Regulator Out : le régulateur de volts intégré fourni une tension stable de 3.3V pour un courant maxi de 150mA, il peut être alimenté de 3.3V à 16V.

* Connecteurs (appelés couramment « pads ») : vous pouvez facilement coudre ces pads. Ils sont plaqué or et ne risquent donc pas de s’oxyder. Vous pouvez aussi utiliser les pinces crocodiles ou les souder directement.

* GPIO : 3 pins GPIO programmables à 3V que nous verrons dans la partie détaillée sur les pinouts.

* Bouton Reset : il relancera le chargeur d’amorçage (bootloader) si vous l’activez et que Gemma est connecté à un ordinateur. S’il n’est pas connecté, il est suffisamment intelligent que pour lancer directement le programme.

Pinout

Ce diagramme montre la taille physique de Gemma (diamètre en mm) et la distance d’un pad à l’autre. Les pads sont à exactement 90 et 45 degrés excepté pour 0 et 180 qui correspondent aux connecteurs USB et JST.

 

1. Connecteur JST pour batterie

Il n’y a pas d’entrée pour la batterie sur un Gemma. Vous pouvez connecter une batterie via le port JST. Nous avons trouvé que les batteries Lipo, les piles boutons et les piles AAA fonctionnent parfaitement. Vous pouvez aussi utiliser votre propre batterie en utilisant un câble JST et utiliser une extension JST si nécessaire.

Vous pouvez brancher ce que vous voulez autour de 4VDC jusqu’à 16VDC mais nous suggérons 4-6V puisque les tensions plus élevés sont dissipées en chaleur. Cette entrée a une protection de polarité. Si la LED PWR verte est allumée, vous êtes prêts. Il n’y a pas de bouton d’arrêt sur le Gemma. Il vous faudra donc débrancher le pack batterie pour l’éteindre.

2. POWER PADS

La moitié des pads sur un Gemma sont reliées à la puissance IN et OUT : 3Vo; Vout et GND.

* Vout : c’est une sortie de tension qui sera autant connectée au port USB qu’à l’entrée de la batterie en fonction de celui qui aura la tension la plus élevé. Cette sortie ne se connecte pas au régulateur donc vous pouvez utiliser autant de courant que votre port USB ou votre batterie peut fournir (en général autour de 500mA).

* 3Vo : c’est la sortie 3.3V du régulateur de tension. Il peut fournir de 150mA à 3.3V. Idéal pour les capteurs, les petites LEDs ou autre périphérique sous 3.3V.

* GND est la pin de masse commune utilisé pour la puissance et la programmation. Il est connecté à la masse de l’USB et au régulateur de tension, etc. C’est l’entrée que vous voudrez utiliser pour toutes les connections à la masse (par exemple la pin « – » d’une led (cathode)).

3. Entrées/sorties

Maintenant nous allons découvrir les 3 GPIO (General Purpose Input Output)! Pour toutes les références, vous pouvez aussi regarder la fiche technique du microcontrôleur ATtiny85.

Toutes les connections GPIO peuvent être utilisées en entrées ou sorties digitales, pour des LEDs, boutons, convertisseurs, etc. Elles peuvent fournir jusqu’à 20mA chacune. Ne connectez pas de moteur ou autre composant gourmand en énergie directement sur les entrées! A la place, utilisez plutôt un transistor pour alimenter le moteur DC.

Sur un Gemma, les GPIO ont une sortie de 3.3V et ne devraient pas être utilisées avec des entrées de 5V. En général, la plupart des périphériques 5V supportent bien les sorties en 3.3V.

Les 3 entrées GPIO sont des entrées libres, elles ne sont pas utilisées par la connexion USB donc vous n’avez pas à vous soucier de l’interférence de l’USB avec les GPIO pendant la programmation.

* Pad #0 est connectée au PB0 de l’ATtiny85. Cette entrée peut être utilisée comme une sortie PWM, les datas I2C et comme entrée SPI data.

* Pad #1 est connectée au PB1 de l’ATtiny 85. Cette entrée peut être utilisée comme une sortie PWM mais également pour les sorties SPI Data. Ce connecteur est aussi connecté à la LED intégrée (comme le pin 13 sur un Arduino Uno).

* Pad#2 est connectée au PB2 de l’ATtiny85. Cette entrée peut être utilisée en entrée analogique (connu sous Analogue A1), il est aussi utilisé pour les horloges I2C et SPI.

4. SECRET RESET PAD

Si vous voulez reprogrammer votre Gemma avec un AVR burner, le dessous de la carte a un large pad qui est connecté au pin Reset. Nous l’utilisons pour les tests et vous n’en aurez probablement jamais besoin mais il est disponible au cas où 😉

A propos du Bootloader

1. A propos du chargeur d’amorçage (bootloader)

Un des challenges avec Gemma est qu’Adafruit voulait avoir un chargeur d’amorçage USB intégré mais l’ATtiny85 n’a pas d’hardware USB intégré. Il existe des chargeurs d’amorçage USB qui peuvent travailler avec le ‘t85 mais ils utilisent les USB VID/PIDs d’autres sociétés. Étant donné que l’équipe de dévelopement USB d’Adafruit ne peux pas les utiliser, ils ont dû adapter un chargeur d’amorçage pour utiliser leur propre USB ID, sans avoir à refaire tout “avrdude” ou un Arduino IDE.

Donc à la place, Adafruit a créé un chargeur d’amorçage USB qui combine l’élégance du V-USB avec les propriétés reconnue de l’USBTinyISP. Ce disque de démarrage ressemble à un USBTinyISP et comme il utilise le VID/PID propre à Adafruit, il fonctionne avec le minimum d’ajustements pour vos configurations.

Note: Attention! Vous ne pouvez pas utiliser l’USB VID/PID d’Adafruit pour vos projets ou produits qui n’utilisent pas leurs technologies. Rendez-vous sur http://www.usb.org/developers/vendor/ pour commander votre propre USB VID.


2. Pilotes USB pour Windows

Le truc cool avec le chargeur d’amorçage sur Gemma est qu’il ressemble à un système de programmation AVR USBtiny ISP classique. Cela le rend facile à utiliser avec AVRdude ou Arduino IDE avec seulement quelques modifications mineures de la configuration.

Les drivers ne sont indispensables que sous Windows. Si vous utilisez Mac ou Linux, les drivers ne sont pas nécessaires!

Pour les détails d’installation des drivers pour Windows XP, 7, 8, etc… rendez-vous sur la page : (http://adafru.it/cDY)

Si vous êtes doué pour installer vos drivers, vous pouvez télécharger le driver pour Windows 8 ici : et le driver pour Windows XP/7/Vista drivers ici.

N’oubliez pas de brancher Gemma avec un bon câble USB pour débuter le processus. Vous devriez voir la LED verte s’allumer et la LED rouge du chargeur d’amorçage clignoter, ce qui indique que Gemma est prêt à être programmé. Si vous avez programmé Gemma avant, vous pouvez toujours revenir sur le statut chargeur d’amorçage en pressant le petit bouton reset sur la carte.

3.  Note spéciale pour les utilisateurs de Gemma sous Linux

Attention! Gemma n’est actuellement pas supporté sous Linux – essayez un MAC OS ou Windows! Cependant, vous pouvez tenter la procédure suivante qui fonctionne sur certains ordinateurs.

Linux est assez pointilleux quand il s’agit de jouer avec le port USB. Vous pouvez toujours lancer avrdude ou Arduino IDE en fond, ce qui vous assure d’avoir les bonnes permissions. Si vous voulez être super cool, vous pouvez ajouter une règle “udev” qui permet à tout utilisateur de se connecter au driver USBtiny sans pour autant avoir toutes les permissions de l’utilisateur « root ».

consultez http://learn.adafruit.com/usbtinyisp/avrdude#for-linux (http://adafru.it/cf3) pour savoir quoi rajouter à votre fichier « udev ».

4. Comment démarrer le bootloader ? 

Avant d’essayer de télécharger un code sur Gemma, il doit se trouver dans le mode chargeur d’amorçage. Ce qui signifie qu’il attend qu’un programme lui soit envoyé.

Attention! Quand Gemma est en mode chargeur d’amorçage, la LED rouge clignotera. Quand celle-ci s’arrête de clignoter, vous devrez pousser sur le bouton reset pour re-entrer en mode chargeur d’amorçage.

Le Gemma doit être connecté à un ordinateur via câble USB pour entrer dans le menu du chargeur d’amorçage. Vous pouvez entrer dans ce menu en pressant avec votre ongle le petit bouton sur votre Gemma. Après 10 secondes, le chargeur d’amorçage s’interrompt. Pour relancer le mode bootloader, il vous suffira de re-presser le bouton!

Ne retenez pas la pression sur le bouton reset, assurez-vous de presser et relâcher!

 

Regardez la vidéo suivante pour voir à quoi ressemblent les étapes de branchement, les clignotements de la LED pendant le mode chargeur d’amorçage, et la pression sur le bouton reset. La carte présente sur la vidéo est un Trinket qui utilise le même système de chargement que Gemma.

Mise en place d’Arduino IDE

Il y a de grandes chances que vous ayez choisi Gemma pour ses possibilités de programmation via l’IDE Arduino.

Note : Gemma n’est pas un Flora ou compatible avec un Arduino, il utilise une puce différente (plus petite) que Flora, Uno, Mega, Leonardo ou Due. Cela dit, il existe beaucoup de petits croquis et librairies qui fonctionneront parfaitement. Certains ne devraient pas nécessiter autre chose qu’un changement de numéro de patte (pin).

Attention! Même si Gemma a un connecteur USB, il n’a pas de capacité “Terminal du Port Serie”. Vous ne pourrez donc pas utiliser de “Terminal” pour envoyer et recevoir des données de et depuis un ordinateur.

La méthode rapide

Si vous ne voulez pas modifier l’installation existante d’Arduino IDE, vous pouvez simplement télécharger la version “clé en main” v.1.05 testée pour Flora/Gemma/Trinket ci-après : * Mac Arduino IDE v.1.05 w/Trinket, Gemma, Flora : http://adafru.it/e9S

* Windows Arduino IDE v.1.05 w/Trinket, Gemma, Flora : http://adafru.it/dYO

* Linux (32-bit) Arduino IDE v.1.05 w/Trinket, Gemma, Flora : http://adafru.it/dXa

* Linux (64-bit) Arduino IDE v.1.05 w/Trinket, Gemma, Flora : http://adafru.it/dXb

MAC OS X

Si vous utilisez Mac OS Mavericks, vous devrez faire une mise à jour pour permettre le lancement d’Arduino IDE

1. cliquez sur l’icône “lock” et entrez vos login.

2. Changez “allow apps downloaded from” sur “anywhere”

3. Ouvrez l’IDE téléchargé.

4. Retournez sur les préférences de sécurité et changer la sélection à “Mac App Store and identified developers”.

5. Vous ne devrez faire cette procédure qu’une seule fois. Mavericks se souviendra qu’il peut ouvrir cette application.

LINUX

Quand vous installez la version modifiée d’Arduino IDE sous Linux, vous devez ajouter une règle “udev” pour que l’IDE puisse être utilisé en “non-root user” avec accès aux ports USB. Si vous utilisez Ubuntu, vous pouvez suivre les étapes suivantes à taper dans un terminal pour installer et mettre à jour la règle “udev” :

wget https://github.com/adafruit/Trinket_Arduino_Linux/raw/master/adafruit-trinket.rules
sudo cp adafruit-trinket.rules /etc/udev/rules.d/
sudo reload udev

 

Si vous n’utilisez pas Ubuntu, vous devriez avoir besoin de modifier la règle “udev” pour changer le groupe de quelque chose autre que “dialout”. Pour plus d’infos, vous pouvez consulter cette page : http://adafru.it/dXc

Note : Quand vous utilisez Gemma sur l’Arduino IDE Linux, soyez sûr d’avoir changé le programmeur à “USBtinyISP” dans le menu “Outils”!

La méthode longue

tape 0: Installation de l’IDE Arduino

Le support de Gemma n’est pas natif dans Arduino IDE mais heureusement, l’ajouter ne prend que quelques minutes et ne se fait qu’une seule fois! Ce tutoriel est basé sur l’IDE v.1.05 qui est la version actuelle au moment où nous écrivons ce tutoriel. Vous pouvez utiliser des versions ultérieures mais la v.1.05 est testée et approuvée.

Etape 1 : Ajouter le support pour l’ATtiny85

Télécharger les fichiers sous le lien suivant : http://adafru.it/dYP  et décompresser le sur votre ordinateur. Copier le répertoire « Hardware » dans le répertoire « Sketchbook » de votre installation Arduino. Ce répertoire est automatiquement créer lorsque vous installez l’IDE Arduino et sera vide s’il s’agit de votre première installation.

* Sur Linux: ce répertoire « Sketchbook » se trouve sous /home/[username]

* Sur Windows et Mac : le répertoire ne s’appelle pas « Sketchbook » mais « Arduino » et se trouve dans le répertoire « Documents » de l’utilisateur.

Vous pouvez maintenant démarrer ou redémarrer l’IDE Arduino et vérifier sous Tools->Board, vous devriez y trouver trois nouvelles entrées pour Gemma et Trinket.

Etape 2 : Mise à jour de avrdude.conf

La seconde étape consiste à mettre à niveau la puce AVR afin de rallonger quelque peu le cycle d’effacement de la puce histoire d’éviter les erreurs.

* Windows : http://adafru.it/cE3

* Mac : http://adafru.it/cEy

* Linux : http://adafru.it/dXe

Pour ce faire il vous faut maintenant localiser le fichier avrdude.conf.

* Sur Mac vous le trouverez en effectuant un clic droit sur l’application « Arduino » et en sélectionnant « Show package Contents ». Vous le trouverez ensuite dans Contents/Resources/Java/hardware/tools/avr/etc.

* Sur Windows il vous faudra naviguer au travers des répertoires d’installation pour le trouver (normalement il se trouve dans hardware/to o ls/avr/etc).

Une fois ce fichier trouver, renommez le en avrdude.bak et copiez-y le nouveau fichier avrdude.conf que vous venez de télécharger.

Etape 3 : Mise à jour du fichier « ID »

Il y a un petit bug dans l’IDE Arduino sur Mac et PC qui vous empêche de créer des sketch plus grand que 4K sur l’Attiny85. Pour corriger ce bug il vous suffit de télécharger le fichier « ID » correspondant à votre système d’exploitation et de remplacer celui d’origine.

* Sur Windows : http://adafru.it/cGQ

* Sur Mac : http://adafru.it/cGR
le fichier à remplacer se trouve dans Arduino .app/Contents/Resources/Java/hardware/to o ls/avr/avr/bin

* Sur Windows : le fichier à remplacer se trouve dans hardwaretoolsavrbin

Vous pouvez à présent redémarrer l’IDE Arduino. Il est temps à présent de commencer à programmer votre Gemma.

Petit test de fonctionnement.

Pour vérifier que tout fonctionne correctement, nous allons tester un petit sketch très simple qui a pour but de faire clignoter la led rouge qui se trouve sur le pin #1 de votre Gemma. Créer un nouveau sketch et copier-coller le morceau de code ci-dessous. (appelez votre sketch « gemmablink » par exemple)

int led = 1;
void setup() {
pinMode(led, OUTPUT);
}
void loop() {
digitalWrite(led, HIGH);
delay(1000);
digitalWrite(led, LOW);
delay(1000);
}

* Sélectionnez la carte Gemma 8Mhz dans le menu sous « Tools -> Board »

* Sélectionnez ensuite USBtinyISP dans le menu sous « Tools -> Programmer »

* Connectez le Gemma, assurez-vous que la led verte s’allume bien pour indiquer qu’il est sous tension et que la Led rouge clignote. Si la led rouge ne clignote pas, appuyez sur le bouton afin d’entrer dans le mode « bootloader » (la led rouge devrait maintenant clignoter).

* Cliquez sur le bouton « Upload » ou sélectionnez-le dans le menu sous le lien « File »

Si tout se passe bien, vous devriez voir le message « Done uploading » et, bien entendu, voir la led rouge du Gemma clignoter pendant une seconde.

Problèmes courants

1) Si vous avez le message d’erreur suivant : « Error: Could not find USBtiny device (0x1781/0xc9f) »

Cela signifie que le chargeur d’amorçage n’était pas enclenché. Assurez-vous de bien pousser le bouton sur le Gemma pour entrer dans le mode chargeur d’amorçage AVANT de cliquer sur le bouton « Upload »

2) Si vous avez beaucoup de texte rouge ainsi qu’une alerte indiquant « Verification Failed »

Cela signifie que le fichier ID (étape 3) n’a pas été mis à jour.

3) Si vous êtes sous Linux et que vous avez le message d’erreur « usbtiny_receive: error sending control message: Protocol error (expected 4, got -71) »

Cette erreur ne devrait pas empêcher le programme de démarrer, vous pouvez donc l’ignorer. Il s’agit d’un petit bug persistant quand Linux essaye de communiquer via le port USB avec le processeur ATtiny85. Si l’upload de votre code échoue, insister car cette erreur n’est pas systématique

Programmer avec Arduino IDE

Maintenant que le test d’initialisation est passé, vous pouvez essayer de construire vos propres sketchs en utilisant d’autres fonctions et d’autres librairies. Vous trouverez plusieurs exemples un peu partout sur Internet et vous pouvez compter sur nous pour vous en fournir régulièrement. En attendant voici quelques exemples, histoire d’avoir un point de départ…

pinMode() & digitalWrite() & digitalRead()

Vous pouvez utiliser ces 3 fonctions pour écrire des entrées et sorties sur n’importe quel pin entre le pin #0 et le pin #2.

Par exemple, le code suivant allumera la led rouge si vous poussez sur le bouton. On définit le pin #0 comme étant l’entrée (ou le switch) et une boucle permettra de répéter le code à l’infini. Dans ce cas-ci, le « pull-up » définit si le bouton est pressé ou non.

#define SWITCH 0
#define LED 1
void setup() {
pinMode(LED, OUTPUT);
pinMode(SWITCH, INPUT);
digitalWrite(SWITCH, HIGH);
}
void loop() {
if (! digitalRead(SWITCH)) { // if the button is pressed
digitalWrite(LED, HIGH); // light up the LED
} else {
digitalWrite(LED, LOW); // otherwise, turn it off
}
}

 

analogRead()

Cette fonction permet de lire une tension sur la pin #2 (appelée A1)

Par exemple, pour lire une tension analogique sur la pin #2, vous pouvez faire appel à la fonction:

analogRead(A1)

analogWrite()

Il y a peu de port PWM (Pulse Width Modulation) ce qui donne en français « Modution de largeur d’impulsion » ou MLI sur un Gemma. Vous pouvez appeler la fonction analogWrite() pour les pins Digital #0 et Digital #1.

Par exemple vous pouvez utiliser le code suivant pour donner des impulsions sur la led montée sur le Gemma, un peu comme le logo « APPLE » derriere les MacBook.

int led = 1; // pulse 'digital' pin 1 - AKA the built in red LED
void setup() {
pinMode(led, OUTPUT);
}
void loop() {
for (int i=0; i<256; i++) { analogWrite(led, i); // PWM the LED from 0 to 255 (max) delay(5); } for (int i=255; i>=0; i--) {
analogWrite(led, i); // PWM the LED from 255 (max) to 0
delay(5);
}
}

 

Pour allez un peu plus loin …

Voici des librairies qui fonctionnent sur votre Gemma ou Trinket:

* Adafruit NeoPixel (http://adafru.it /aZU) – permet de contrôler environ 150 NeoPixels grace à un Gemma ou un Trinket !

* SoftwareSerial – permet de transmettre des données sur n’importe quelles I/O.

* Plus de librairies quand nous aurons fait plus de tests sur Gemma et Trinket ;).

Téléchargements

Téléchargements

* Datasheet pour le regulateur se trouvant sur la carte (MIC5225 3.3V):

http://adafru.it/cE4

* Page du microcontroleur ATtiny 85 utilisé pour le Gemma:

http://adafru.it/cE5)

Code source

Le code source du chargeur d’amorcage du Gemma/Trinket se trouve sur GitHub (http://adafru.it/cE6)

Attention! Vous ne pouvez pas utiliser l’USB VID/PID d’Adafruit pour vos projets ou produits qui n’utilisent pas leurs technologies. Rendez-vous sur http://www.usb.org/developers/vendor/ pour commander votre propre USB VID.

Schématiques

Schématiques du Gemma:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *